Published On: mar, Sep 20th, 2016

Génocide Yézidi : le parlement arménien revient sur sa décision

gurgen-arsenyan

Gurgen Arsenyan, député arménien, membre du parti  » Arménie Prospère « 

Erevan (Arménie) La commission parlementaire arménienne des relations extérieures a, une nouvelle fois reporté un vote sur un projet de loi sur la reconnaissance du génocide des Yézidis en Irak, a indiqué notre correspondant ÊzîdîPress depuis la capitale arménienne. Les députés ont appelé à une modification du texte juridique. Les représentants de la communauté yézidie en Arménie, dénonce l’action du Parlement comme une excuse afin de ne pas voter le texte.

Il faut dire que les déclarations de certains membre du parlement ont de quoi faire polémique. Selon le parlement arménien, le génocide ne peut être mesuré sur des éléments constitutifs et qualitatifs, mais seulement sur une base quantitative, qui prendrait en compte le nombre de victimes. Autrement dit, s’il n’y a pas assez de victime, alors ce n’est pas un génocide.

« Disons que il y a 3.000 Yézidis qui ont été tués, cela en fait-il un génocide ? Le terme de génocide peut être utilisé seulement quand le nombre de victime dépasse le seuil de 1 million. Même si la population des Yézidis a radicalement diminué dans le pays, on ne peut pas appeler cela un génocide », a déclaré le député conservateur du parti « Arménie Prospère » Gurgen Arsenyan. Les déclarations du député Arsenyan ont tout de suite déclenché une polémique dans le pays.

 » Des massacres similaires, nous pouvons en observer dans les relations russo-ukrainiennes à Donetsk, » a ajouté Arsenyan. Ce n’est pas le seul député contre la reconnaissance du génocide, d‘autres députés ont demandé la suppression du mot génocide dans le projet de loi.

Compte tenu de la lutte internationale pour la reconnaissance du génocide arménien soutenue notamment par les Yézidis, cela étonne plus d’un qu’un peuple qui a lui même connu le génocide ne puisse pas le reconnaître pour d’autres.

Le projet de loi a déjà été présenté par Naira Zohrabyan, après plusieurs discussions et débats et le parlement avait considérait les actes de l ‘ « État islamique » contre les Yézidis dans la région nord de l’Irak comme un génocide. L’adoption du texte devait être seulement une formalité juridique. Mais à la demande de plusieurs députés, le texte va encore être débattu.

Les Yézidis en Arménie, amis de longue date des Arméniens, se sentent trahis. Au printemps 2015, le Parlement arménien avait déjà rejeté un projet de loi pour « la reconnaissance et la condamnation du génocide des Grecs pontiques, les Assyriens, les Yézidis et les autres minorités de l’Empire ottoman en 1915 » .

En 2011, selon les chiffres officiels environ 40.000 Yézidis vivaient en Arménie. Depuis, la moitié environ des Yézidis ont émigré. Avec une part d’environ 1,3% de la population totale, les Yézidis sont la plus grande minorité ethnique dans le pays. En 2012, le gouvernement arménien a reconnu les Yézidis comme un groupe ethno-religieux possédant sa propre identité.

ÊzîdîPress – – 20/09/2016

About the Author

- Rédacteur de l'édition française d'ÊzîdîPress.