Published On: jeu, Fév 2nd, 2017

La fête de « Chele Zevestane » : la quarantaine de l’hiver

Le temple de Lalesh

Le temple de Lalesh

Deux fois par an les Yézidis célèbrent la fête de « Chel » : la quarantaine de l’été et celle de l’hiver (Chele havine et Chele zevestan). Ces célébrations ont lieu 40 jours après le jeune de l’été et celui de l’hiver. Le Chel de l’été dure 3 jours, tandis que le Chel de l’hiver 2 jours. Les Yézidis kurmandjophones appellent cette fête «Chel» (quarante en Kurmandji) alors que les Yézidis arabophones l’appellent «Arbaïniya»

Les derviches yézidis suivent un chemin de la connaissance spirituelle et en ce sens s’isolent afin de pouvoir mener une un mode de vie ascétique.

La pratique du jeûne de 40 jours plonge ses racines dans les temps anciens. Cependant cette tradition s’est perpétuée et de nos jours existe également chez les chrétiens et chez certaines confréries soufies. Pour les Yézidis, cette pratique leur est prescrite dans les «Qawls », qui sont des hymnes religieux yézidis.

La solitude s’accompagne de quarante jours de jeûne, ce qui en soi est l’un des aspects de la connaissance mystique du « Chemin». L’homme qui observe quarante jours de jeûne, est appelé par les Yézidis « Chelaguir ». Si le Chelaguir se trouve dans le temple pendant le jeune de 40 jours, il se retire dans une cellule particulière de Lalesh. La cellule dans laquelle le Chelaguir se retire notamment pour dormir était jadis très à étroite et sombre. Souvent dans une position assise dans cette cellule du temple, le Chelaguir passe beaucoup de temps à méditer. Le Chelaguir se retire du temple seulement pour faire sa toilette, parler de la vie des saints yézidis et des hymnes sacrés. Il fut jadis un temps où même la conversation était prohibé. L’essence du Chel réside dans la compréhension et la connaissance du Dieu et en une purification intérieur tout en s’éloignant des passions humaines.

Selon les textes yézidis, Shixadi lui-même observait le jeûne de 40 jours en se retirant dans la grotte «chkaft». En pendant ces 40 jours, il en est pas sorti. Lors de la rupture du jeûne (ftar) il n’a mangé qu’un seul raisin sec (mavij). Pendant ce jeûne, les 40 compagnons de Shixadi, connu en tant que les 40 hommes de Shixadi (Chel mere Shixadi) ont tenu ce jeune également. Cette tradition a été perpétuée par le petit fils de Shixadi, appelé Shixesen (Sheikh Hasan) qui pendant 40 jours se retirait du monde extérieur et était à l’instar de Shixadi accompagné de ses compagnons. C’est pourquoi il existe deux Chels :

  • Chele Shixadi
  • Chele Melek Shixesen

Le Yézidi qui choisit de mener un mode de vie ascetique, c’est à dire une vie de derviche, doit périodiquement se retirer du monde et observer le jeûne de Chel. Le Chel est observé par les représentants du haut clergé yézidi, les fakirs, les moines du temple de Lalesh, mais également par des Yézidis pratiquants.

Dimitri Pir Bari

About the Author