Published On: mer, Sep 7th, 2016

Représentations yezidies et symboles nationaux

 

10927754_683607705092247_528217615_o-300x185Ces dernières années, le terme « Ezdixan » ne cesse d’être présent dans la bouche des personnalités politiques, publiques et religieuses yezidies. Pourtant, ce terme a longtemps sombré dans l’oubli et est devenu une relique des traditions religieuses.

Ezdixan (traduction : « Maison des Yezidis ») représentait autrefois le pays dans lequel vivaient les Yezidis. Ce territoire représentait dans la géographie actuelle une partie de l’Irak moderne, la Turquie, la Syrie et l’Iran.

 

Néanmoins, cette dénomination n’est pas présente dans l’éducation public européenne. Quant à la répartition de ce territoire, Il existait une division en régions appelées : « Sandjak ». Ce mot signifie «district» et/ou «drapeau». Chacune de ces régions arborait sa propre bannière sous la forme d’une représentation métallique de paon (« Taus »). On comptait alors sept zones densément peuplées avec la population yezidie: Sheikhan, Shingal (Sinjar), Hakkari, Halab (Alep), Tavrez (Tabriz), Welat Hult (pays Hult) et Sarhad.

Même si leurs frontières n’étaient pas clairement définies, tous ces territoires étaient jadis appelés yezidis. Ce terme est également utilisé dans les textes sacrés yezidis (Kewl).

 

Par exemple :

Cawabê Bidin Êzîdxanê,

Bila Qayim bikin Imane,

Şerfedîn Diwane Miré li.

(Beyta Şerfedîn)

 

Notifier à l’Ezdixan,

Laissez votre foi se renforcer

Sharfadin est le seigneur du conseil.

(Récit religieux de Sharfadin)

 

Geli Mera Werin bikin mesilhetê,

Dahir Buyé Siltan Ezide MIni padşayê DINE û axretê,

Dile Êzdîxanê maye hidretê.

(Qewlê Êzîd)

 

Chers hommes, venez en discuter,

Le Sultan Ezid est le roi de ce monde et l’au-delà,

Le cœur de l’Ezdixan se réjouit.

(Kewl yezidis)

 

Mergehê û Meqlûbê sela, Selayê binîmeyê,

SiHe Êzîdxane ber Şîxadî digue ebadetê û sicûdeyê …

(SEHDA DINE êzdiya)

 

Dans les prières et les chants des

Montagnes de l’Ezdixan ou l’on prie et adore Shihadi …

(Attestation de la foi yezidie)

 

La nation yezidie repose sur un état théocratique. La signification de cette appellation Ezdixan correspond en français a « monde yezidi ». Le nom peut être comparé avec le terme musulman « dar al-Islam », ce qui signifie « maison de l’Islam » ou « monde islamique ». Ce terme du monde musulman était déjà utilisé au Moyen-Age.

Ces dernières années, le nom « Ezdixan » est de plus en plus utilisé par les Yezidis et les Kurdes dans les provinces actuelles d’Irak de Shingal et de Sheikhan. Récemment, le chef du PKK (Parti Travailleur du Kurdistan) Murat Karaylan, a déclaré que les Yezidis ont le droit d’établir l’autonomie de l’Ezdixan, en faisant référence à Shingal. Il a même déclaré directement que Shingal devrait être renommée Ezdixan.

 

Blason sculpté à l'entrée de Lalish

Blason sculpté à l’entrée de Lalish

 

En plus de ces termes familiers pour cette diaspora, d’autres symboles significatifs existent. Par exemple, les lions de l’Ezdixan. Un des plus anciens emblèmes dans le monde se retrouve dans une sculpture à l’entrée du lieu de pèlerinage de la communauté yezidie. Sur cet emblème, deux paons se font face. Entre ces deux êtres, le symbole de l’arbre du monde est important. De plus, dans la philosophie yezidie, le paon signifie la variété et la beauté du monde. En outre, il est un symbole de l’ange suprême « Tawusi Malak ».

Dans de nombreux pays, le paon est considéré comme un oiseau sacré. A Rome, par exemple, sur les pièces de monnaie, cet animal symbolisait la divinité des filles de l’empereur. A l’apogée du christianisme, le paon était associé à des symboles du soleil et de l’immortalité.

D’autres blasons arborent souvent deux lions qui s’opposent. De plus en plus d’organisations yezidies utilisent activement ce logo comme symbole de leur entreprise.

Logo de l’organisation "Bnga Lalish"

Logo de l’organisation « Bnga Lalish »

La première organisation ayant utilisé ce symbole était le centre de la culture yezidie « Bnga Lalish » à Dohuk (Irak). Ses créateurs étaient des Yezidis de l’Union Patriotique du Kurdistan (UPK) au début des années 90-s du siècle dernier. Malheureusement, suite à des affrontements avec le Parti démocratique du Kurdistan (PDK), l’organisation est passée sous le contrôle de ce dernier. Bien entendu, cette association est devenue une antenne supplémentaire prônant les intérêts du gouvernement kurde et du PDK.

 

Logo CSYG et de la Chambre des Yezidis de la Géorgie

Logo CSYG et de la Chambre des Yezidis de la Géorgie

Depuis quelques années, tous ces symboles sont revenus à la charge. Notamment en Géorgie où en 2011, le Conseil Spirituel des Yezidis en Géorgie (CSYG) a approuvé sa version du blason comme logo de l’entreprise.

Par la suite, la version noire de ce même blason a été adopté par l’organisation de la fédération de Russie : Les « Yezidis Russie ». De fait, d’autres organisations ont vu le jour et ont repris cet étendard. Notamment l’organisation de jeunesse des Yezidis d’Oldenburg et l’organisation de jeunesse des Yezidis en Arménie nommé « Sinjar. »

10396272_745134755580200_2921240441999482343_n1-300x195 rus1348216495100-300x200

 

 

Sandjak

Sandjak

Initialement, les premières bannières de la nation de l’Ezdixan étaient en métal et se limitaient à des bannières religieuses stockées dans la ville de Baadre (Nord de l’Irak) dans le Palais de la Paix, Ali Bey. Mais au XXIe siècle, différentes variations modernes des drapeaux yezidis sont apparues. Il convient de noter que tous ces drapeaux affichent les couleurs rouges et blanches qui sont les tons symboliques des Yezidis. Comme le raconte la mythologie yezidie, ces couleurs figuraient sur les vêtements que portait le Sultan Yezid et c’est pourquoi il est appelé le Sultan Yezidi Sor (Yezidi rouge).

 

 

 

Drapeau des Yezidis d'Arménie

Drapeau des Yezidis d’Arménie

Bien entendu, des variantes de drapeaux existent dans la communauté. Entre autre, parlons du logo de l’Union des Yezidis d’Arménie, dirigé par Aziz Tamoyan. Leur drapeau comprend traditionnellement les couleurs rouge-blanche des Yezidis. La disposition des bandes blanches reste dans le sens horizontal. En plus de ces 2 tons se retrouve une partie gauche représentant un soleil avec en son centre le paon symbolique (Tawusi Malak).

Ce drapeau est resté à l’échelle de la communauté yezidie d’Arménie car c’est le seul territoire où les Yezidis l’arborent.

 

Après la chute du régime de Saddam Hussein en Irak, les relations inter-ethniques et les relations inter-religieuses ont empirés. De plus, en réponse à l’expansion du nationalisme kurde, un mouvement politique yezidi appelé « Pour les réformes et le progrès » (Al-Islah wa takaddum) fait son apparition. Dirigé par Amin Farhan Chicho, Cet organisme a lancé son propre drapeau. Ce rectangle est constitué de deux bandes verticales rouges et blanches, situées au centre d’un soleil.

fe2463d9791e

Après le génocide du 3 Août 2014 et la formation d’une force armée yezidie, les choses changent. Ce groupe appelé initialement Force de Défense de Shingal, ensuite renommé Force de Défense de l’Ezdixan (HPE) a développé son propre étendard.

 

La raison officielle de l’apparition d’un nouveau drapeau yezidi était le conflit entre les yezidis membres du PKK et les milices yezidies du PDK. En plus de cela, les partis kurdes ont imposé aux Yezidis d’élever leurs drapeaux kurdes dans le sanctuaire de Lalisha Nurani. En effet, ce ne sont pas les forces kurdes mais bien des milices yezidies qui ont vaillamment défendu ce temple des mains de l’Etat Islamique (EI). À leur tour, les Yezidis ont rejeté plusieurs ordres venant du Kurdistan. Ce qui résulta en un scandale qui a donné des prétextes au gouvernement kurde pour appliquer des sanctions à la minorité du Kurdistan.

 

En réalité, la question de l’établissement d’un drapeau yezidi couvait depuis longtemps. Les miliciens yezidis ne soulevaient plus l’ancien drapeau. Ce nouveau drapeau est accepté par la majorité et est devenu le drapeau de la protection de Shingal. Cette bannière est composée de trois bandes horizontales. Les bandes supérieures et inférieures blanches représentent la pureté et la paix. La bande centrale rouge signifie la mémoire des victimes, la résistance, l’héroïsme, ainsi que des vêtements du Sultan Yezid. Dans le centre de la bande rouge est placé un soleil, incarnant le symbole des Yezidis et la lumière de Dieu.

Значки_Медаль_Иконки_Графика

Ce drapeau est devenu un symbole de la résistance Yezidie. Il est à noter que, le 11 Janvier 2016, un discours du commandant des Forces de Défense de l’Ezdixan à la Chambre des Yezidis Oldenburg rassemblait les principales organisations yezidies en Europe. Lors de cet événement à l’initiative du philosophe yezidi Hoshang Brock, ce nouveau drapeau a été officialisé avec les applaudissements soutenus de la part des membres de la communauté. À son tour, le célèbre militant yezidi, le poète Askar Boik a appelé toutes les parties à respecter le drapeau car il symbolise la bannière de tous les Yezidis.

Ce drapeau est reconnu dans le monde entier y compris chez les Yezidis du Moyen-Orient et de l’ex-Union soviétique. Ainsi, après une récente réunion du conseil d’administration du CSYG, ce symbole a été validé pour les processions, manifestations, fêtes religieuses et autres cérémonies. Celui-ci marque particulièrement la lutte pour la libération des prisonniers et des terres yezidis. Ce drapeau est devenu un symbole à défendre l’honneur yezidi, l’indépendance, la résistance et la conviction avec laquelle durant 4 mois les milices du HPE ont défendu le sanctuaire sacré de Sharfadin.

Malgré l’acceptation unanime du drapeau par les autorités yezidies, les milices kurdes et le gouvernement kurde considèrent cette bannière de l’Ezdixan comme hostile et illégitime. Ceux-ci refusent que cet étendard soit brandi. Paradoxalement, chaque partie kurde arbore son propre drapeau kurde sans censure quelconque.

A l’heure actuelle, il est impossible de certifier si une autonomie yezidie verra le jour ou non. Mais nous pouvons dire avec conviction que l’Ezdixan et ses symboles doivent être présents dans le cœur de chaque Yezidis. C’est le seul moyen de sauver le yezidisme et sa communauté.

 

Rustam Rzgoyan, spécialiste des relations internationales

© ÊzîdîPress, 19/01/2015

About the Author

-