Published On: jeu, Mar 9th, 2017

Shengal : les Peshmergas combattent les Yézidis avec des armes d’origine allemande

 

Shengal (Irak) – Des dizaines de civils yézidis, dans un état de panique, ont dû fuir dans les montagnes de Shengal suite aux attaques des Peshmergas. Ces scènes ne datent pas du 3 août 2014, quand l’Etat islamique a commis un génocide à Shengal, mais bien d’aujourd’hui. Ainsi vendredi dernier, des civils yezidis ont dû fuir les combats qui opposaient les résistants yézidis du YBS aux Peshmergas. Les combats ont été extrêmement violents puisqu’au moins 5 Yézidis ont été tués et plus d’une dizaine ont été blessés. Lors des combats contre l’Etat islamique, les pertes yézidis n’ont jamais été aussi importantes qu’actuellement. Ces combattants yézidis ont été tués avec des armes allemandes, des armes avec lesquels les Peshmergas étaient censés protéger les Yézidis. Les pertes du côté des Peshmergas sont inexistantes.

IMG_20170304_045620

Afin de mettre fin à la présence du PKK dans la région de Shengal, le parti politique de Massoud Barzani avait au début tenté d’attirer à leur côté les membres du PKK d’origine yézidie. Comme la majorité des Yézidis du PKK sont des habitants de Shengal et font parti du YBS, les Peshmergas yézidis ont refusé d’utiliser la force contre eux. C’est dans ce contexte que des médias pro-PDK ont déclaré une véritable guerre médiatique contre le PKK, une guerre qui s’est dernièrement encore plus intensifiée. Enfin, le gouvernement kurde dirigé par le PDK, sous la pression de la Turquie, a envoyé dans la région les Peshmergas du Rojava, une milice constituée de Kurdes syriens, qui sont hostiles au PKK. Cette force armée a eu recours à plusieurs reprises à la force à l’égard de la population civile yézidie et à l’égard du YBS.

Vendredi dernier les Peshmergas ont essayé de déployer leurs forces à Khanasor, une petite ville se trouvant dans le Nord de la région de Shengal. Khanasor a été libéré des terroristes de l’Etat islamique exclusivement par les combattants du YBS et du PKK. À la différence des Peshmergas, le YBS et le PKK affronte les djihadistes avec un armement rudimentaire et a neutralisé un très grand nombre de ces derniers. Toute la partie occidentale de la région de Shengal a été libéré par les combattants du YBS, du PKK et du YPG. L’entrée des Peshmergas dans la ville de Khanasor est en ce sens une provocation.BeisetzungYBSShingal-768x512

 

Rappelons que le génocide des Yézidis de Shengal a pu se faire uniquement après la retraite des Peshmergas de la région. Beaucoup des membres du YBS sont originaires des peuplements du Sud de Shengal. C’est dans ces zones que la brutalité des djihadistes de l’Etat islamique avait atteint son paroxysme : des milliers d’hommes étaient massacrés, des milliers de femmes et d’enfants ont été capturés. Par conséquent les combattants du YBS méprisent les Peshmergas qui ont abandonné Shengal et ont ainsi livré la population locale aux djihadistes.

Les combattants du YBS et du PKK tentaient d’empêcher l’invasion des Peshmergas du Rojava. Les deux forces armées ont pris position de bataille. La tension a été telle que les nerfs ont lâché et des échanges de tirs ont alors eu lieu. Les parties s’accusent mutuellement de l’escalade du conflit.

Dans le passé, les Peshmergas du Rojava ont été impliqués dans des meurtres de la population yézidie de Shengal. Ainsi Saïd Khodeda Kassim, un refugié de Shengal, qui essayait de trouver des matériaux pour reconstruire des maisons détruites de Shengal, a été assassiné par des Peshmergas du Rojava.

Après que le déclenchement des hostilités à Khanasor, les Peshmergas ont utilisé des armes que l’Allemagne leur avait envoyé, et ont tué au moins 5 Yézidis. L’Allemagne avait fourni les Peshmergas en armes afin qu’ils protègent les Yézidis. Maintenant, ces armes servent à tuer les Yézidis eux-mêmes. »

En Août 2014, le gouvernement allemand a décidé de fournir 8.000 armes de type G36 aux combattants peshmergas dans le nord de l’Irak. Sans oublier les 4.000 unités en 2015. Toutes ces armes et ces véhicules de guerre ont exclusivement servis aux Peshmergas. Seul un nombre très faible de ces armes tombent entre les mains Yézidis. Cependant, les forces du PKK agissent beaucoup plus efficacement contre les terroristes de l’Etat Islamique à Shengal. Un seul constat est à faire : Au cours des deux dernières années, les soldats yézidis et les forces du PKK munis d’armes légères ont été impliqués dans les combats les plus violents et meurtriers de la région. Tandis que les Peshmergas, extrêmement bien équipés avec des armes allemandes furent des observateurs passifs. Ce fait est repris dans un des rapports de la chaine de télévision ARD.

Depuis ces quelques jours, les combattants de Barzani utilisent les fameuses G36 contre les Yézidis. Et ce, en dépit du fait que les peshmergas sont repliés en Syrie. Alors que la ville d’Hanasor fait officiellement partie de l’Etat irakien. Conformément à l’article 140 de la Constitution de l’Irak, ces terres sont contestées et un référendum (qui n’a jamais eu lieu) devraient déterminer leur avenir. Ainsi, les Peshmergas ont ouvert le feu sur le territoire national irakien illégalement contre des milices yezidies officiellement reconnues en Irak. Pour légitimer leurs actions, le gouvernement kurde tente de présenter les organisations yézidies comme des formations armées illégales.

Images des Peshmergas dans Hanasore avec G3 fabriqué en Allemagne (capture d’écran de la séquence vidéo « Ore »)

Images des Peshmergas dans Hanasore avec des mitrailleuse MG3 fabriquées en Allemagne (capture d'écran de la séquence vidéo "Ore")

Images des Peshmergas dans Hanasore avec des mitrailleuse MG3 fabriquées en Allemagne (capture d’écran de la séquence vidéo « Ore »)

Arme G3. Type de fabrication allemand. Ces Fusils d'assaut ont été utilisé contre les Yézidis dans Hanasore. En 2014, 8000 pcs. de ces armes ont été fournies aux combattants peshmergas, et en 2015 - 4000 pcs.

Arme G3. Type de fabrication allemand. Ces Fusils d’assaut ont été utilisé contre les Yézidis dans Hanasore. En 2014, 8000 pcs. de ces armes ont été fournies aux combattants peshmergas, et en 2015 – 4000 pcs.

Dans le but d’envahir Hanasor, les forces de Barzani ont utilisé la voiture blindée allemande «Dingo». Comme vu dans une des vidéos des médias du PKK, 2 combattants essayent d’arrêter ce blindé avec pour seul résultat la mort

Voiture blindée allemande «Dingo» dans Hanasore

Voiture blindée allemande «Dingo» dans Hanasore

En utilisant les armes allemandes, les Peshmergas ont non seulement tué des hommes yézidis mais ont saisi cinq Yézidis en captivité, puis les ont publiquement humilié. Rappelons que ce sont ces mêmes yézidis qui ont perdu leur famille aux mains des terroriste de l’EI

Prisonniers yézidis dans Hanasore (séquences vidéo capture d'écran "Ore")

Prisonniers yézidis dans Hanasore (séquences vidéo capture d’écran « Ore »)

Le lobby du gouvernement du Kurdistan est très présent en Allemagne. Celui-ci a permis l’obtention de ces fameuses armes. Ces mêmes personnes sont maintenant silencieuses, après que des Yézidis soient tombés de par ces armes.

En utilisant les armes allemandes, le KRG tente de sortir victorieux des conflits interne au Kurdistan avec son rival du PKK. Le but de ces manœuvres est l’accès total au pouvoir. Pour ce faire, le KRG n’hésite pas à tuer les Yézidis.

Aujourd’hui, le gouvernement fédéral allemand doit intervenir.

 

About the Author

-